domingo, setembro 11, 2005

Les tableaux parisiens(III/ Une mosaïque de gens et de vie)

En général, j'ai vu bien plus d'hommes beaux que de belles femmes. La Parisienne est d'habitude de petite taille et elle est plus agréable que jolie ; mais elle sait se mettre en valeur grâce à ses toilettes simples et élégantes, à ses coiffures de bon goût, à sa poudre et à son fard, parfois même à une mouche habilement placée sur le visage et, surtout, grâce à sa vivacité et à son infatigable mobilité. La photographie d'une Parisienne est une chose morte parce que l'original perd tout son charme dès qu'il se fige un instant. La Parisienne sait joliment porter ce duvet si fréquent ici et si rare chez la Tchèque, qui orne sa lèvre supérieure et qui, d'ailleurs, est rien moins que « léger ». C'est seulement à Paris que Heine a pu écrire son Oder lasse dich rasieren.

Jan Neruda

0 Comments:

Enviar um comentário

Links to this post:

Criar uma hiperligação

<< Home

on-line hits.